Médecine interne

Définition : Ce qu’on appelle médecine interne regroupe, pour faire simple, tout ce qui ne relève pas de la chirurgie, cela va des simples vaccinations aux maladies métaboliques les plus complexes. 

Affections respiratoires ou cardiaques, maladies endocriniennes, désordres du système digestif, du foie, du rein, les maladies de l'appareil génito-urinaire, du sang, les tumeurs, sont des pathologies ayant de fortes répercussions sur la santé de nos compagnons.  

Pour le diagnostic de ces maladies, beaucoup d’examens que l’on dit complémentaires nous sont très utiles. En effet, grâce l'aide coordonnée des analyses laborantines et des examens d'imagerie, nous pouvons recueillir les informations nécessaires à l'établissement d'un diagnostique correct et d"une thérapie personnalisée.

Le cabinet a donc investi depuis déjà plusieurs années maintenant dans l’achat de plusieurs de ces appareils afin de proposer aux clients les soins et les examens les plus complets possibles. Ainsi, nous disposons d’appareils de radiographie, d’échographie, d’endoscopie, de rhinoscopie, ECG...

Quels signes doivent vous alerter ?

  • Une prise de boisson excessive

  • Un essoufflement

  • Une toux

  • Un amaigrissement ou une prise de poids

  • Un changement notable de son comportement

  • Une boiterie franche

Médecine préventive

Vous connaissez tous l'adage "Mieux vaut prévenir que guérir". En médecine vétérinaire, c'est valable aussi ! La prévention, c'est avant tout un protocole de vaccination en ordre, mais pas que. Cela regroupe aussi l'alimentation, l'éducation, les traitements contre les parasites internes et externes, et la reproduction.

 

La prévention permet de contrôler les conséquences d'une maladie, d'un accident, d'une infection... Cela passe par un suivi régulier ; un suivi annuel est conseillé.

Vacciner et traiter son animal contre les parasites est essentiel. Lui fournir une alimentation adaptée en plus, c'est encore mieux !

La prévention, c'est aussi recevoir des conseils utiles concernant votre animal et sa race, afin de lui apporter tout ce dont il a besoin, et de pouvoir vous guider quant aux pathologies à risque.

 

La vaccination : Les vaccins restent très importants pour votre animal, car ils vont le protéger contre plusieurs maladies qui peuvent lui être fatales s’il les contracte. De plus, le vaccin rage est obligatoire pour les animaux qui doivent passer la frontière. Pensez aussi à bien vermifuger vos jeunes animaux 1 fois par mois jusque 6 mois, puis 3 à 4 fois par an.

 
  • Pour le chien : Les chiots peuvent être vaccinés dés l’âge de 6 semaines pour la parvovirose et la maladie de carré, et dés 8 semaines pour les autres pathologies (leptospirose, hépatite infectieuse, toux du chenil). Un rappel est nécessaire un mois après pour une protection idéale et est souvent réalisé à 12 semaines en même temps que le vaccin contre la rage. Ces vaccins doivent ensuite être refaits une fois par an.

  • Pour le chat : Les chatons peuvent être vaccinés à partir de 8 semaines contre le corryza, la parvovirose et la leucose. Un rappel est nécessaire un mois après puis tous les ans (tous les 3 ans pour la leucose).

  • Pour le furet : Ils peuvent être vaccinés à partir de 8 semaines contre la parvovirose et la maladie de carré. Un rappel est à faire un mois après puis tous les ans.

  • Pour le lapin : La vaccination contre la myxomatose et la maladie hémorragique du lapin se fait 1 mois avant la mise à l’herbe et est valable pour un an.

  • Pour le cheval : On vaccine essentiellement les chevaux contre la grippe équine et le tétanos une fois par an. Un vaccin contre l’herpésvirus du cheval existe aussi si nécessaire (surtout pour les juments gestantes).

Consultation senior

Votre animal est âgé ? 

Dès l'âge de 10 ans chez les chats et les petits chiens (<10kg), 8 ans chez les chiens moyens (10-25kg) et 6 ans chez les grands chiens (>25kg), il est conseillé de faire un bilan sanguin. En effet, toutes les pathologies ne sont pas toujours visibles au stade initial d'une maladie. Un bilan sanguin complet permet de vérifier l'état de fonctionnement des grands organes vitaux tels que les reins, le coeur, le foie, mais aussi de contrôler les maladies métaboliques telles que le diabète, le cushing ou les maladies thyroïdiennes.

 

Les examens complémentaires principaux

La radiographie : C’est un appareil très important pour le diagnostic de toutes les pathologies orthopédiques, mais aussi pour les diagnostics de gestation et pour tous les problèmes pulmonaires, cardiaques, de calculs vésicaux ou rénaux, les obstructions intestinales, etc…

L’échographie : Elle nous est utile surtout pour diagnostiquer une gestation, la présence ou non de liquide d’effusion dans le thorax ou l’abdomen, le dépistage de certaines maladies rénales (PKD du Persan par exemple) ou cardiaques, la visualisation de calculs vésicaux ou de tumeurs intra abdominales, etc…

L’ endoscopie : Elle est beaucoup moins réalisée que les deux examens complémentaires précédents, mais s’avère très utile là où les autres ont leurs limites : visualisation d’ulcères gastro-intestinaux ou de corps étrangers non radio opaques par exemple.

 

Les prises de sang et examens de laboratoire : La prise de sang reste un examen de première ligne pour le diagnostic de toutes les maladies métaboliques telles que le diabète ou le cushing. Si vous trouvez que votre animal boit ou urine beaucoup plus depuis quelques temps, il est très important de nous en tenir informé, car cela s’avère être la plupart du temps un des premiers symptômes de ce type de pathologie et une prise de sang peut être nécessaire.

Autorité de contrôle Ordre des vétérinaires

Code de déontologie consultable sur le site www.ordre-veterinaires.be

RPM Liège