La prévention

Vous connaissez tous l'adage "Mieux vaut prévenir que guérir". En médecine vétérinaire, c'est valable aussi ! La prévention, c'est avant tout un protocole de vaccination en ordre, mais pas que. Cela regroupe aussi l'alimentation, l'éducation, les traitements contre les parasites internes et externes, et la reproduction.


La prévention permet de contrôler les conséquences d'une maladie, d'un accident, d'une infection... Cela passe par un suivi régulier ; un suivi annuel est conseillé.

Vacciner et traiter son animal contre les parasites est essentiel. Lui fournir une alimentation adaptée en plus, c'est encore mieux !


La prévention, c'est aussi recevoir des conseils utiles concernant votre animal et sa race, afin de lui apporter tout ce dont il a besoin, et de pouvoir vous guider quant aux pathologies à risque.


Quels signent doivent vous alerter ?

  • Une prise de boisson excessive
  • Un essoufflement
  • Une toux
  • Un amaigrissement ou une prise de poids
  • Un changement notable de son comportement
  • Une boiterie

Votre chien est âgé ?

Dès l'âge de 10 ans chez les petits chiens (<10kg), 8 ans chez les chiens moyens (10-25kg) et 6 ans chez les grands chiens (>25kg), il est conseillé de faire un bilan sanguin. En effet, toutes les pathologies ne sont pas toujours visibles au stade initial d'une maladie. Un bilan sanguin complet permet de vérifier l'état de fonctionnement des grands organes vitaux tels que les reins, le coeur, le foie, mais aussi de contrôler les maladies métaboliques telles que le diabète, le cushing ou les maladies thyroïdiennes.



Les parasites, méfiez-vous en !

Les parasites internes

La présence de vers peut passer inaperçue et amener bien des soucis. Certains troubles peuvent apparaître successivement, tels des vomissements, de l'abattement, une perte ou un gain anormal d'appétit, une distension de l'abdomen...

Un vermifuge doit être administré au minimum deux fois par an. Pour les chiens qui mangent tout ce qui leur passe sous la truffe ou pour les chats qui ramènent régulièrement des proies, il est nécessaire de les vermifuger plus fréquemment. 

Attention si votre chien est un colley, un berger australien, un berger suisse ou encore un border collie et races apparentées, certains vermifuges peuvent être toxiques à cause de la mutation du gène MDR1 associé à la sensibilité médicamenteuse. N'oubliez pas d'en parler !


Les parasites externes

Il existe de nombreux parasites externes pouvant infester les animaux... et parfois l'homme, et ainsi transmettre des maladies.

Pour éviter tout risque d'infestation de votre maison, literie, voiture..., il est important de protéger vos animaux contre les parasites externes. Il existe plusieurs solutions efficaces pour y remédier. Mieux vaut vous fournir en pharmacie ou directement chez un vétérinaire. 

Les piqûres de puces occasionnent des démangeaisons. Certains animaux sont également allergiques à la salive de puce, et peuvent déclencher rapidement une dermatite. Du fait de leur forte résistance dans l'environnement, la lutte contre les puces doit être un combat de 365 jours par an, pour tous vos animaux.

De plus, les puces peuvent transmettre des vers. D'où l'importance du vermifuge abordée plus haut.


Les tiques sont des parasites dangereux. Si vous en repérez une sur votre animal, il faut l'enlever rapidement. Pour ce faire, il ne faut jamais arracher une tique, car vous risquez d'y laisser la tête. Ne déposer surtout pas de produit dessus. En effet, la tique va se sentir menacée et va relâcher ses toxiques. 

Maintenez le corps de la tique à la base de la peau de votre animal avec une pince prévue à cet effet (à défaut, une pince à épiler fera l'affaire), et tourner dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, en exerçant une très faible traction; aussi simple que de dévisser une vis ! Une fois la tique entièrement retirée, vous pouvez alors désinfecter la peau avec un produit adéquat.

Si vous trouvez une tique sur vous-même, consultez un médecin après avoir extrait le parasite (attention à la Lyme).



La stérilisation 

Une chienne ou une chatte peut tout à fait se passer d'avoir une portée dans sa vie. Leur faire faire une portée à tout prix est une idée reçue ! 

La stérilisation des femelles et des mâles offre de nombreux avantages. Cela évite bien entendu les portées non désirées, mais aussi les dérèglements hormonaux qui amènent bien des soucis. 

Un animal stérilisé n'en sera pas moins aimant. Si la stérilisation a lieu suffisamment tôt (vers 6 mois), elle peut au contraire permettre d'éviter des comportements belliqueux entre congénères, limiter les fugues, les comportements sexuels, etc...

S'il s'agit d'un chien de garde ou de sport, cela n'enlèvera rien quant à ses performances et aptitudes.

La stérilisation est une question de santé avant tout. Chez la femelle, le risque d'apparition de tumeur mammaire est considérablement réduit, et il n'est plus question de métrite ou de cancer des ovaires. 

Chez le mâle, on diminue considérablement le risque de développement de cancer de la prostate (et des testicules évidemment), les abcès des glandes annales etc...


Bon à savoir : Depuis 2017, et afin de lutter contre la surpopulation féline dans les refuges et le nombre faramineux de chats errants en Belgique, il est désormais obligatoire de faire stériliser votre chat, mâle ou femelle, avant l'âge de 6 mois.



L'identification

En Belgique, tous les chiens et les chats doivent obligatoirement porter une puce électronique, et être enregistrés dans une base de données.

Qu'est-ce que cela signifie ? Concrètement,

  • Si un chiot ou chaton naît chez vous, vous devez le faire identifier et l'enregistrer avant l'âge de 8 semaines pour les chiens, et avant 12 semaines pour les chats.
  • Si vous avez l'intention de vendre ou de donner un chien/chat, quel que soit son âge, vous devez au préalable le faire identifier et l'enregistrer.
  • Si vous achetez ou recevez un chien/chat, il doit préalablement être identifié et accompagné d'un passeport (passeport non obligatoire pour les chats qui ne voyagent pas hors de la Belgique, à l'heure actuelle)

L'identification est la seule preuve de propriété reconnue juridiquement. Autrement dit, si votre animal n'est pas identifié et enregistré à votre nom, il ne vous appartient pas légalement ! 

La puce permet donc de relier un animal à son propriétaire, mais aussi et surtout, c'est le moyen le plus efficace de retrouver votre animal après une perte, fugue, vol etc... car la police, certains refuges et tous les vétérinaires sont munis d'un lecteur de puce ID.

Notez que sans la puce et le passeport, votre compagnon est également interdit de passer la frontière belge 



Les petits soins

  • Le poil doit être entretenu par un brossage, ce qui permettra d'éliminer les noeuds, les poils morts, et les impuretés logées dans la robe. Le brossage doit rester hebdomadaire, sauf avis contraire de votre vétérinaire, car plus il est brossé, plus votre chien ou chat aura tendance à perdre des poils !

Un bain peut s'avérer nécessaire de temps en temps. Cela doit rester occasionnel pour ne pas dénaturer la flore naturelle de la peau. Si vous avez utilisé une pipette antiparasitaire, un délai de 48h après la pose du produit est préconisé. Veillez à toujours utiliser un shampoing approprié !

Une chute de poils inhabituelle peut être la conséquence d'une mauvaise alimentation, d'un trouble d'ordre dermatologique, hormonal ou comportemental, pensez à consulter votre vétérinaire.


  • Tous les chiens n'usent pas leurs griffes de la même manière. Il est parfois nécessaire de les couper (pas trop court, un vaisseau sanguin passe par là!) ou de les limer, avant qu'elles ne dérangent le chien dans sa démarche.
  • Les chats usent bien leurs griffes en utilisant des grattoirs, des troncs d'arbres, ou encore votre canapé...  Mais il faut tout de même se méfier des chats plus âgés, qui ne prennent plus la peine de faire leur petit brin de toilette comme auparavant. Les griffes ne sont plus aiguisées, et il n'est pas rare qu'elles poussent jusqu'à s'incarner dans les coussinets ! 

Une vérification mensuelle de l'état des griffes est dès lors plus que conseillée.


  • Les impuretés des yeux peuvent être nettoyées avec un sérum physiologique ou un produit prévu à cet effet. 

Les troubles oculaires doivent être pris au sérieux et assez rapidement. N'attendez pas, et n'utilisez jamais de collyre sans l'avis de votre vétérinaire ! 


  • Vous pouvez essayer de brosser les dents de votre chien (avec un dentifrice spécial pour chien!!), mais ce n'est pas toujours chose aisée... Plus il est jeune, plus il sera facile de lui apprendre à se laisser faire.

L'alimentation joue un rôle important dans l'hygiène bucco-dentaire. Les croquettes notamment, et les compléments à mâcher, permettent de nettoyer les dents quotidiennement.


  • Les oreilles sont le lieu de prédilection des impuretés, et certaines affections peuvent faire le siège de l'oreille de votre animal (otite, gale, présence d'épillet...). Il convient de vérifier les oreilles et, si nécessaire, de les nettoyer avec un produit adapté, et ce une à deux fois par mois.

Les oreilles tombantes sont davantage concernées par ce genre de problèmes. Soyez vigilants.

Si votre animal se secoue anormalement les oreilles, se frotte la tête contre les murs ou le sol, ou se plaint dès que vous y touchez, il est temps de l'emmener chez votre vétérianire !

Autorité de contrôle Ordre des vétérinaires

Code de déontologie consultable sur le site www.ordre-veterinaires.be

Code de déontologie consultable sur le site www.ordre-veterinaires.be/TEXTES/code_2015.pdf

RPM Liège